La nuit obscure de l'âme par Anabel C. Huertas

  • 2013

"C'est précisément parce qu'il a lui-même été soumis à des souffrances et à des épreuves qu'il peut maintenant aider les personnes sous test" (He 2, 18).

Au cours d'une longue période d'étude et d'expériences sur le chemin de la connaissance de soi et du mystère de soi, la nuit obscure de l'âme, le reflux substantiel de son action dans les différents chemins et principes d'existence que nous sommes en contact, est un cyclique constant chez tous les chercheurs et pèlerins du monde spirituel.

Lorsque nous abandonnons les formes et les schémas anciens et que notre mente s'ouvre à la possibilité d'une manifestation divine, la psyché et les champs émotionnels élargissent leurs courants vibratoires et deviennent des scénarios raffinés. où l’âme peut commencer tout son voyage et peut afficher la dynamique évolutive de la perfection originelle de l’être qu’elle incarne.

Au cours du processus, au fur et à mesure que notre enquête personnelle avance à travers les différentes expressions des champs psychologiques, le monde intuitif, l'âme se libère progressivement des limitations qui durent depuis longtemps. La période de rêve l’a éloignée de la conscience imminente de sa totalité.

Ainsi, la «nouvelle perspective», inspirée par un halo de lumière subjective, avance que, selon les différentes progressions de lumière, elle représente des niveaux et des véhicules caressants de notre être, de nos règnes, de nos cellules et de nos mol Circulaires qui, dans un processus de réceptivité, entrent en contact avec leurs «qualités équatiques» non limitées par d'anciens schémas ou croyances, se réveillant et se libérant en se nourrissant de la force de l'âme C'est redécouvert.

Les premiers élans de lumière de l'âme sont conditionnés aux nombreux états de conscience et aux qualités et forces qu'ils expriment dans le monde phénoménal, mental et astral de l'espace-temps. En fonction des différents degrés de vibration, des plans de manifestation ou des stades de développement, de l'âme, de la conscience critique, stade principal de la triplicité supérieure humaine, le varie. "L'expérience de soi", en passant par une série de "contacts" qui façonnent les clés de la relation, qui distillent l'essence de la vie qui sous-tend toute expression de conscience, approchant lentement de la libération.

Lib La libération n ou la synthèse des triplicités de l'homme et de quelque manière que ce soit, est produite à la suite de la série progressive d'expériences de conscience sur les différents plans. C’est ainsi que la lumière de l’âme qui se cache, omniabarcante et subjective, progresse en insufflant ses qualités transcendantales à la forme objective, en purifiant, en sacralisant la matière, en l’expérimentant depuis sa propre profondeur, jusqu’à la symbiose, la synchronicité et le rythme vibratoire. ils sont unifiés et obtiennent un degré d'égale pureté qui permet à la conscience «d'expérience» ou omnisciente où tout est synchronisé et accordé dans le grand Tout.

La recherche, l'expérience, la recherche interne qui nous permet de trouver des morceaux de l'être multidimensionnel que nous sommes dans n'importe quel atome, molécule ou expression qui se manifeste en nous, nous mènent à une longue période, à une expérience individuelle et intime où la «perspective intuitive ”Or Kingdom of the Soul interagit avec les différents espaces et qualités de la triplicité.

Le vieux commentaire dit: «Pour lui, l’ombre surveille le reflet et, néanmoins, voit la Lumière. Pour lui, le tangible ne fait que démontrer l'intangible. Les deux révèlent l'Esprit, tandis que la forme, la couleur et le nombre parlent de la parole de Dieu. "

Dans de nombreux moments, la fluctuation de "l'âme qui s'éveille" dans les différents courants dans lesquels la conscience prend vie produit une détonation et une désorientation avec la vie inhérente ou christique (la vie de l'âme) et la vie physique inférieure, ou processus mentaux et émotionnels, ils créent des miroirs, des mayas psychiques ou des "contacts astraux inférieurs". Le chercheur, le méditant, le pèlerin est appelé à la discrimination objective, à la gestion et à la souveraineté des différents espaces qu’occupe sa conscience, et c’est cette fluctuation énergétique nécessaire à la synthèse et à la synchronisation avec la vie Un, ce que nous savons Comme la nuit noire de l'âme.

Osho dit "La recherche de votre essence la plus profonde est une nuit sombre, mais avec le feu intérieur de l'enquête, vous êtes destiné à atteindre l'aurore. En fait, tous ceux qui ont été brûlés avec une enquête intense l'ont trouvée."

La succession d'événements subjectifs vers le véritable siège du monde intuitif dans la personnalité et l'émergence et l'extériorisation des vies déviques qui constituent le conglomérat de la vie multidimensionnelle de l'être humain est le moyen naturel d'expression ou de libération de l'âme incarnée.

L'indéfinissable, l'impénétrable n'existe que dans sa véritable signification par l'expérimentation sincère de la nature elle-même où une succession d'événements et de réalisations de la lumière supérieure ou spirituelle consciente et progressive peut "s'exprimer", "sentir", "vivre" à travers différents états de réalité réelle, qui la relient à une grande vie centrale, à la grande force voilée après toute forme.

Ainsi, le chemin de l'évolution humaine, le développement de l'esprit intuitif qui s'installe et progresse lentement en forgeant les «bases» de la personnalité de l'homme du Verseau, dans son «expérimentation de la vie», il doit s'immerger tellement dans les nuits obscures qui chérissent la sagesse ancestrale et la force de la vie inhérente, comme dans les pulsions magnétiques de la nouvelle "perspective", trouver la voie unique, personnelle et non transférable de la "liberté" personnelle pour ce voyage passionnant et mystérieux vers le grand centre.

Le chemin, le pèlerinage de l'âme dans sa complète affirmation de soi, nous conduit à la véritable expérience de nous-mêmes dans chacune des "demeures de la maison du Père".

Vivez le mystère ... soyez l'unique vie.

“Plus il est venu

de cet ensemble ainsi téléchargé

à la fois inférieur et rendu

et déprimé j'étais

J'ai dit: "Il n'y aura personne à atteindre."

Renverse-moi tellement

que j'étais si grand si grand

J'ai donné le champ de chasse. »San Juan de la Cruz.

"Ce que je te dis dans le noir, parle-le à la lumière"

Namaste

Anabel.C.Huertas

La nuit obscure de l'âme

Article Suivant