Le chemin de la guérison - 4ème partie

  • 2017
Table des matières masquer 1 Demander de l'aide: pourquoi il est nécessaire et comment le demander 2 L'expression du cœur 3 Partager, donner, recevoir 4 Enivrer son esprit 5 Désarmer les tensions 6 Externaliser ce que nous avons à l'intérieur 7 Que faire lorsque je me sens nerveux et en colère 8 Peur d'ouvrir son cœur, de partager 9 Peur du travail intérieur, de tout ce qui nécessite de la croissance 10 Peur de l'intelligible, de l'invisible 11 Doutes et difficultés injustifiés

Messages d'anges

Prémisse: vous allez au premier article

Demander de l'aide: pourquoi il est nécessaire et comment le demander

Commentaire

Souvent, le besoin d'aide extérieure naît du choix de l'âme pour apprendre et expérimenter l'humilité de demander.
Mais la difficulté à demander ne vient pas toujours du manque d'humilité.
Il peut y avoir une résistance subtile aux souffrances expérimentées, il peut y avoir des craintes pour les rejets reçus dans cette vie ou dans l'Ancien.
Chacun doit faire ses propres pas, ses propres actions, mais aussi savoir sereinement comment demander de l'aide pour faire, la retenue dans la marche.
C'est là que réside la grandeur de l'humilité.
Vous éprouvez souvent une grande joie à donner de l’aide, à guérir de vos propres mains, mais lorsque vous avez besoin d’aide, vous pouvez avoir du mal à la demander avec la même joie et la même sérénité.
Même s'il peut y avoir la même joie et la même fluidité, à la fois pour aider, pour le demander et pour l'accepter.
Cela conduit à rester ouvert et à comprendre ce qui peut exister après une demande d’aide, ou derrière une non-demande d’aide, derrière la difficulté de la recevoir, ou de faire don de son contenu et de son amour.
Vous pouvez découvrir ce qui crée l’anxiété de vouloir faire un don à tout prix, d’aider, de guérir, que la demande existe ou non, et il n’est pas observé s’il existe réellement le désir de recevoir ce que vous voulez donner.
Parfois, une personne ne veut pas recevoir ce qui lui est proposé avec insistance, mais elle l'accepte car elle craint que son rejet ne lui cause des souffrances.
C’est envahir et ne pas respecter la liberté des autres et de leur époque, c’est créer de nouvelles difficultés.
Voici pourquoi aider est un art, demander de l'aide est une expérience importante pour tous, elle est essentielle pour ceux qui veulent aider.

Question:

J'ai beaucoup fait pour la guérison de mon cœur, mais je ne peux pas le terminer: ai-je besoin de l'aide de quelqu'un?

Réponse:

Vous avez déjà permis beaucoup de choses et tout ce que vous avez fait a donné un excellent résultat, au-delà de ce que vous voyez maintenant, et vous devriez donc vous sentir fier et heureux.
Vous pouvez également continuer seul, mais les temps seront différents et vous risqueriez de ne pas supprimer tout ce qui est nécessaire.
Imaginez-vous avoir une plaie ouverte: vous pouvez la guérir même tout seul, mais imaginez à quel point il vous sera difficile de résister à la douleur que vous ressentirez en entrant dans la plaie pour tout nettoyer et en mettre autant que la plaie être nécessaire.
Il y a donc un risque que la douleur qui en résulte vous oblige à fermer les yeux et, de cette manière, à ne pas y pénétrer si profondément.
Voici pourquoi un chirurgien sait comment guérir plus et mieux les plaies des autres
Et qui a la blessure, si confiée au chirurgien, ressent moins de douleur et prend moins de temps à guérir.
Dans la guérison du cœur, les peurs peuvent être si grandes qu'elles nous empêchent de comprendre et de voir les choses les plus simples.
Par conséquent, nous vous recommandons de toujours demander notre aide afin d’éclairer, de comprendre et d’agir.
Lorsqu'il n'y a pas de blessures, il n'y a pas de choses anciennes à modifier, cicatriser, fermer, il est simple de comprendre même les choses les plus difficiles.
Tandis que les blessures, les difficultés, les peurs peuvent occulter la compréhension totale et empêcher une vision complète.
Ils peuvent empêcher la pleine utilisation des outils qui ont été choisis pour labourer la terre elle-même, les moyens d’atteindre la guérison.
Voici pourquoi l'aide fournie doit être affectueuse, intense, continue, même lorsque la personne qui la reçoit ferme les yeux à cause de la douleur ou veut fuir.
Les incitations à continuer doivent toujours être très calmes, pour que tout soit fait calmement et avec l’enthousiasme de conquérir ce que la guérison permettra.

Question:

Y a-t-il un moyen spécial de demander de l'aide?

Réponse:

«Portez vos mains sur votre cœur, regardez le ciel et demandez-moi, avec des mots simples, tout ce dont votre cœur, votre corps a besoin en ce moment, tout ce dont votre âme a besoin pour être libre de voler.
Et puis allez serein et joyeux, sûr que tout ce qui est nécessaire viendra.
Tout ce qui peut rendre votre chemin fluide, je le prendrai, et rien n’est impossible à la Lumière.
Si vous choisissez de créer d'abord le motif de votre âme, dites à la fin de chaque demande d'aide:
- Si c'est bon pour mon âme -.
Et si ce que vous demandez aux autres personnes impliquées, dites:
Si c'est bon pour moi et pour ces âmes.
Si vous avez fait de votre mieux et que votre demande est intense, accompagnée d'un credo total, votre conclusion est la suivante: vous resterez serein, peu importe ce que vous avez demandé ou non.
Vous aurez la certitude que si votre demande n’est pas suivie, c’est parce que cela gênerait votre croissance, gênerait la conception de l’Âme, ou elle arriverait plus tard, dès que cela vous conviendrait mieux ».

“… Et tandis que nous allons ensemble collecter les épis dorés déjà prêts pour vous, nous allons également supprimer ce qui existe entre les épis, et cela empêche les épis de pousser complètement, pour que les fleurs qui se trouvent parmi les épis soient, pour fleurir complètement, pour faire un don intensément ton parfum.
Ne pense pas à cela, ne regarde que les pointes que tu auras entre les mains, enivre ton esprit des parfums des fleurs que tu vas récolter avec Moi.
Pendant que vous faufilez le blé, je comprendrai que le blé ne doit pas nécessairement être, que les fleurs ne peuvent pas rester.
Pour cela, faites ceci, chaque fois que vous découvrez qu'il y a quelque chose à enlever.
Si vous réfléchissez à ce qu’il faut enlever, si vous essayez de le supprimer, vous pouvez aussi cueillir des fleurs et des épis.
Tandis que si on est attentif à ramasser les épis et les fleurs, si le regard est là, si on se réjouit de le faire, alors on peut nettoyer le blé et libérer les fleurs.
Si vous pensez à ce qui doit être enlevé, vous ne pouvez pas prendre ce qui est nécessaire pour vous, vous ne pourrez pas goûter ce qui est doux, beau, il existe pour vous, vous ne saurez pas comment vous réjouir du blé et des fleurs.
Cette prise de conscience est nécessaire pour comprendre que tout existe dans la vie, que tout peut être caché, même entre blé et fleurs.
Mais vous pensez toujours qu'il est temps de collecter afin de ne pas souffrir pour ce qui doit être enlevé.
N'oubliez pas qu'en réalité, derrière tout ce qui semble ne pas être bon, des champs de blé remplis d'épis dorés peuvent être cachés.
Et vous ne connaissez toujours pas le blé de l'âme, donc même pas les fleurs de l'âme, que vous pouvez collecter avec le blé.
Et quand chez nous, il est récolté, il est semé en même temps, de sorte que vos mains soient remplies de grains et d'épis d'or, de ceux que le ciel vous donnera.
Qui rassemble Notre blé, choisissez l'unique nourriture de l'âme.
Qui choisit Nos fleurs, choisit de connaître les fleurs de l'âme.
Qui choisit Nos graines de lumière ne peut collecter que des rayons d'épis de lumière, d'amour et de joie.
Observez comment semer, le rythme peut être doux et le corps dressé, mais toujours pour ramasser le blé ou pour préparer le sol aux graines, nous devons nous pencher et approcher de la terre.
Cette approche de la terre nous rend humble: voici pourquoi la terre est préparée avec humilité, avec humilité, elle sera recueillie.
Si on se souvient qu'on a tendance à labourer et à cueillir, quand on le sème, on fait avec cette humilité que l'on connaît dans ces moments-là. ”

«… Vous laissez une partie de vous s'écrouler, une partie de vous coule encore plus: c'est pourquoi vous vous sentez différent, parfois même contrasté.
N'essayez pas de les comprendre, écoutez ce qu'ils vous disent, ce qui se passe à l'intérieur de vous.
Si vous voulez comprendre, appelez l'esprit. Et elle reconstruira ce qui est en train de s'effondrer, crée des tempêtes pour empêcher ce qui veut maintenant se déverser sur vous.
Tout ce qui est nécessaire pour comprendre, vous comprendrez avec votre coeur, au bon moment.
Au matin, tu peux dire à ton âme, à ton cœur, à moi:
- Je choisis de reconnaître tout ce que je peux changer, ce que pour moi l’âme est apte à transformer, que mon cœur illumine.
Je choisis de faire ce qu'il faut, même de me battre.
Aidez-moi à tout comprendre avec mon coeur, quand c'est bon pour moi.
De cette façon, vous me donnerez, votre âme, la possibilité de créer des situations et des rencontres pour que tout se passe, et que vous courez le risque de vous arrêter pour comprendre avec l'esprit.
Si vous sentez que l'esprit souhaite vous parler, arrêtez-vous et faites le silence.
Souriez, écoutez ce qu’il veut vous dire, observez tout ce qui est à l’intérieur et à l’extérieur de vous: restez simplement là, en silence. L'esprit cessera de vous parler et voici, votre cœur comprendra ce qu'il vous faut comprendre à ce moment-là. Vous ressentirez de grandes joies en voyant ce qui tombe en morceaux, ce qui coule, en sentant que vous en êtes l'architecte. ”

Expression du coeur

«… Il y a une partie de vous qui nécessite une guérison, une autre qui requiert l'expression de ce qui existe dans le cœur.
Les deux doivent être unis pour permettre la dissolution de tout.
Et cela arrive toujours avec la Lumière et avec Notre aide.
L'expression exige un grand engagement, une profonde humilité, parfois beaucoup d'effort, et une action personnelle.
Guérir avec la Lumière nécessite l'abandon, la foi et la confiance.
Demander conduit toujours à une croissance d'humilité.
L'expression du coeur nécessite d'ouvrir complètement la porte du coeur.
Tout cela permet alors de rester ouvert.
C'est comme retirer la clé d'une porte pour l'empêcher de se refermer.
L’expression du cœur conduit à une humilité encore plus profonde: accepter tout et même tout ce qu’on ne voudrait plus contacter, en particulier lorsque des blessures du passé et du vieux doivent être touchées.
L’expression du cœur a la valeur d’être un formidable moyen de croissance dans l’humilité, dans l’ouverture, dans l’acceptation, dans l’abandon, dans la confiance en soi.
C'est pourquoi cela permet une grande guérison.
Vous pouvez soigner une plaie avec toutes les pommades et les meilleures substances, mais si vous ne retirez pas les grains de poussière qu’elle contient, parfois invisibles, cette plaie ne pourra jamais guérir.
En attendant, si vous avez le courage de l'ouvrir, de le nettoyer en profondeur, même en le faisant saigner à nouveau, il se fermera pour toujours.
Pour comprendre l’importance de l’expression, regardez un seau rempli d’eau: s’il était vide et que vous souhaitez le remplir avec de l’eau claire, versez-le simplement dans le seau.
Mais s'il est déjà rempli d'eau non claire, s'il contient du sable et que vous ne voulez pas le vider avant, vous devez verser beaucoup plus d'eau pour extraire tout le sable.
Dans tous les cas, il peut y avoir un risque qu'il reste du grain de sable et donc que l'eau ne soit pas complètement pure.
L'esprit ne veut jamais ouvrir les portes du cœur, ni vider les "cubes".
Le cœur craint souvent cela, mais l'âme le demande toujours, pour mener à la liberté, à la joie, à la paix, pour permettre la guérison.
Voilà pourquoi il est parfois nécessaire d'aller au-delà de ce que ressent le cœur et de choisir d'abord, avec courage et détermination, de suivre l'âme. ”

“… L'expression du cœur prépare la terre pour que les plus belles fleurs puissent germer.
Lorsque vous commencez à casser une motte, souvent seulement après l'avoir brisée, vous réalisez qu'à côté de celle-ci, vous devez supprimer d'autres mottes.
Et de nombreux morceaux créés dans le passé de ce voyage peuvent avoir leur origine dans l’Ancien.
C'est pourquoi l'âme choisit de les recréer lors de ce voyage, d'aller plus loin, de fermer ou de vaincre cet ancien qui, dans d'autres vies, n'a pas été fermé ni dépassé.
Un défi peut survenir plusieurs fois, dans de nombreuses vies, jusqu'à ce qu'il soit surmonté.
Par conséquent, avec sérénité, vous cassez le bloc entre vos mains, sachant que c'est l'expression et la conséquence de quelque chose qui s'est passé ou s'est passé.
Et peu importe si cela vient du passé de cette vie ou d'autres vies.
Voilà pourquoi il est très difficile, parfois impossible, de tout comprendre, de tout expliquer.
Ce qui est nécessaire est de s’abandonner et de dire:
- Je choisis de guérir ce dont je me souviens, de transformer ce que je saurais reconnaître, et je le permets, même en ayant des racines dans le Vieux.
Ensuite, demandez-moi de l'aide pour tout faire.
Et vous êtes sûr qu’avec votre choix, avec cette possibilité, avec la demande d’aide, tout se passera.
Bien entendu, vous ferez ce choix accompagné des actions et étapes nécessaires.
Et tout en légèreté, sachant que je vais conclure ce que vous initiez, ainsi que ce que vous ne comprenez pas ou ne vous souvenez pas, ou bien il est bon que vous ne vous en souveniez pas. ”

Partager, donner, recevoir

«… Et rappelez-vous que la peur de la souffrance obscurcit encore parfois la vision totale de la cause d'une discorde, choisissez avec joie de partager vos sentiments, vos émotions, votre compréhension et votre conscience.
Vous pouvez les écrire d’abord: cela peut vous aider à les clarifier, à désarmer une bonne partie de ce qui doit être désarmé et vous confirmerez vos sentiments, vos intuitions.
Lorsque vous les partagez, vous donnez de l'espace à votre enfant intérieur: il le fera avec la simplicité et la légèreté que requiert l'expression, sans craindre aucun jugement.
Faites cela avec qui vous sentez que vous pouvez entendre avec amour.
Au moment où vous direz:
- Je le ressens, je le ressens ... -
vous serez dans le présent et vous ne pouvez pas être dans le passé ou dans le futur.
Ainsi, vous désarmerez ce qui existe à ce moment, vous éclairerez ce qui n’est pas clair à ce moment-là.
Cela permettra de désarmer et d’éclairer le passé et l’ancien qui peut se cacher derrière.
Si, par crainte, vous portez votre attention sur le passé ou l'avenir, vous n'agirez pas dans le présent.
Ce n'est que dans le présent qu'il y a action, compréhension qui mène à la guérison.
Et l'expression continue du présent ouvre le cœur à l'amour, attire l'amour.
N'oubliez pas de ne prendre que la fille dans chacune de vos expressions, car les enfants savent regarder le présent, puis indiquer le ciel. »

“… Pour partager, ne cherchez pas qui a été guéri, qui est sage, qui a beaucoup de connaissances, cherchez un simple“ Cœur ”qui saura vous écouter avec amour sans rien juger.
Pendant que vous partagez, pensez que vous faites un don, car chaque chose que vous exprimerez peut être une offrande d'amour, un moyen de comprendre, une conscience, pour ce «cœur» qui vous écoute.
En demandant de l'aide, vous donnez à l'autre la possibilité d'être un moyen de Lumière pour prendre ce dont vous avez besoin à ce moment-là.
En se souvenant de cela, l'expression, le partage peuvent être fluides, sereins et simples.
Et vous sentirez toutes les rencontres comme des réunions d'âmes qui s'entraident.
C'est seulement l'esprit qui complique les choses, c'est seulement le "moi" qui empêche la simplicité pour les enfants d'ouvrir leur cœur, de demander, de donner. "

Intoxiquer l'esprit

“… Avec amour, je porte à votre coeur des fleurs printanières, des fleurs aux couleurs vives et aux parfums intenses.
Réjouis-toi en regardant les couleurs, enivrées des parfums qui apportent la joie au cœur: ainsi l'esprit va progressivement s'endormir.
Et avec l'esprit engourdi, il vous sera plus facile de vous quitter.
L'abandon vous permettra de grandir plus vite, de marcher plus sûrement sur votre chemin lumineux.
Avec un coeur plein de fleurs parfumées, avec un esprit engourdi, il sera plus facile de sentir l'appel de votre âme, de comprendre son langage: vous atteindrez ainsi votre objectif sereinement.
Le cœur blessé ou surchargé par ce qui ne contient ni amour ni lumière peut occulter vos sentiments, car il est conditionné par ces blessures, par cette surcharge.
Mais cela ne peut jamais créer ces grandes difficultés qu'un esprit éveillé crée, car elle parle si fort qu'elle noie la voix du cœur et de l'âme.
En effet, pour parvenir à la guérison du cœur, de l’Ancien, afin de bien comprendre les dissonances du corps, il est indispensable d’engourdir l’esprit.
Et vous pouvez le faire en sentant le parfum intense d'une fleur que vous aimez et en lui demandant:
- Me saouler, mon esprit dort -.
Faire ce jeu peut vous aider à choisir d'engourdir l'esprit.
Et dis moi:
- Aidez-moi à sentir les parfums des fleurs que vous me donnez, pour que je puisse me saouler.
Et ensuite, continuez votre chemin avec bonheur, avec la certitude qu'il est beaucoup plus simple de marcher et de grandir, il est beaucoup plus facile de se dépêcher d'atteindre son objectif. ”

Question:

Comment puis-je faire avec ces pensées que je ne veux plus avoir?

Réponse:

en leur donnant de l'espace.
Exprimez qui vous entendez peut vous entendre avec amour, cela existe dans votre cœur.
Ensuite, arrêtez-vous, asseyez-vous et observez en silence vos pensées qui se produisent et se reproduisent.
Donnez-leur de l'espace, sans les juger: peu à peu, ils sortiront de votre esprit et s'éloigneront de vous.
Avec ces deux choses, vous pouvez même nettoyer l'ancien que vous avez apporté.
Voici pourquoi vous n’avez pas à juger les pensées: vous ne savez pas d’où elles viennent.
Il se peut que dans d'autres vies vous ayez agi pour la Lumière, vous n'ayez accompli que les actions de la Lumière, mais dans d'autres vies, peut-être que vos actions ne l'ont pas toujours été.
Souvent, ce sont ceux qui poussent encore à rechercher la lumière, à agir dans la lumière et pour la lumière.
Par conséquent, ne jugez pas le passé ni l'ancien, ne ressentez que la joie de la propreté, de la transformation, de la dissolution, de ce que vous faites.
Peut-être avez-vous déjà commencé à faire cela dans quelque chose d'ancien et vous avez maintenant la possibilité de le compléter.
Voici pourquoi vous ne pouvez rien comprendre aux autres "Cœurs", combien de force est nécessaire pour le faire et quelle est sa difficulté.
La seule chose qui compte est de permettre à l'âme de vivre ce qu'elle a choisi de vivre, de fermer, de guérir, de transformer, de nettoyer.
Par conséquent, ne jugez pas et ne craignez pas vos pensées ou les parties qui doivent être éclairées.
Observez tout en silence, exprimez tout ce avec quoi il peut vous comprendre: ce n'est qu'alors que vos pensées s'éloigneront, elles ne vous appartiendront plus et elles seront transformées en Lumière.

Désarmer les tensions

Question:

Ne puis-je en aucun cas désarmer les tensions que je ressens dans ma tête pour continuer à penser, peux-tu m'aider?

Réponse:

«Comme toujours, je vais faire un don avec amour.
Mais il est essentiel que vous écoutiez votre coeur et lui donniez de l'espace.
Ne pensez pas à lancer des pensées, à éloigner l'esprit, mais à élargir le cœur, à augmenter l'écoute du cœur, à ressentir et à percevoir ce qui existe en lui.
Lorsque vous sentez ces tensions, ces pensées, respirez intensément, dirigez vos yeux vers le cœur, arrêtez de les écouter et demandez-moi:
- Aidez moi à entrer dans mon coeur -.
Ensuite, visualisez-vous, fille, que vous entrez dans un grand cœur et que vous l'entendez battre.
Petit à petit, vous percevrez le langage du cœur, puis le langage de l'Âme: à ce moment-là, il n'y aura plus de place pour l'esprit ni d'espace pour vos pensées.
Comme vous pouvez le constater, vos démarches et actions, votre choix et votre demande d’aide sont également nécessaires.
Cela me permettra de tout faire avec vous et de compléter ce que vous commencez.
Soyez toujours humble d'accepter des conseils, quelle que soit leur source, car, que vous le trouviez juste ou non pour vous, cela vous aiderait à clarifier.
Être humble mène à la vraie grandeur.
Elle est toujours attentive et prête à apprendre des situations, des événements qui se produisent, de tout ce que vous vivez.
Vous devez être prêt pour la croissance en écoutant les "Coeurs" qui ont déjà vécu des expériences similaires aux vôtres, en écoutant les "Coeurs" les plus simples que vous trouverez, car tout et tout le monde peut être un enseignant pour vous.
Cela nécessite de prêter attention au présent que vous vivez, à ce que vous faites à ce moment-là, et de tout observer consciemment.
Cette attention portée à vos gestes, à vos sensations, à vos émotions, à vos consciences, éloigne inévitablement l'attention du passé, du futur, de l'esprit.
Et il n'y aura pas de place pour d'autres pensées.
Cela dissoudra toutes les tensions.
L'absence de l'esprit, les pensées du passé ou du futur et le cœur ouvert permettent une grande guérison, une guérison totale. ”

Question:

Pourquoi cette partie de mon passé me vient-elle à l'esprit?

Réponse:

«Lorsque cela se produit de manière aussi intense, cela peut être une aide pour faire immédiatement ce qui est nécessaire à ce moment-là, ou un stimulus pour agir avec quelqu'un.
Très souvent, ceux qui choisissent d'apporter la guérison au passé, au Vieux, à se détourner du passé et de l'avenir, à vivre le présent doivent relever le défi.
Quand un souvenir émerge d'un parfum, d'une musique, d'une image, d'un mot qui vous attire à nouveau, souriez-vous et laissez ce souvenir s'envoler avec sérénité.
Lorsque le passé revient, cela peut être l'occasion d'accroître la sagesse que ce passé a écrite dans le cœur: c'est la sagesse de l'expérience.
Il se peut que le passé revienne parce que nous craignons que le Nouveau n'arrive, nous craignons de devenir le nouveau que nous avons choisi: c'est comme chercher un point d'appui connu ou de sécurité.
Voilà pourquoi il est nécessaire d'être très attentif pour ne pas laisser l'esprit entrer quand cela se produit, ne laissez que le cœur parler et rien d'autre.
Le cœur nous fera comprendre s'il y a une plaie ouverte ou non complètement fermée, il aura l'intuition de tout ce qui est nécessaire.
Lorsque cela se produit, appelez-moi et dites:
Je suis prêt à prendre les mesures nécessaires immédiatement et sans aucune crainte et à prendre les mesures nécessaires, aidez - moi à les comprendre.
Et ensuite, laissez tout se dérouler calmement, sûr que, avec Mon aide, tout se passera.
Vous devez être uniquement attentif au fait qu'il n'y a pas de besoin que vous essayez de supprimer, qui fasse émerger les pensées du passé, qui ne sont rien de plus que les besoins du présent. "

Question:

Les cauchemars d'un traumatisme du passé m'assaillent chaque nuit ...

Réponse:

«Lors de ce voyage, vous avez choisi un corps que personne ne connait complètement, un corps lié à l'invisible.
Le passé marque sur les lignes invisibles que vous ne pouvez pas toujours effacer.
Les douleurs, les souffrances, les blessures profondes créent des inscriptions sur l'invisible que vous ne pouvez pas toujours supprimer complètement.
Et il arrive que, pour quelque chose qui se passe sans être observé, vous revenez là-bas, sur ces lignes, sur ces inscriptions.
Ne craignez pas que cela nécessite une guérison spéciale.
Soyez simplement conscient de ce qui peut arriver.
Vous continuez votre croissance de toutes les manières que vous jugez nécessaires et intuitives.
Alors, enfant, demande-moi de l'aide: tu sais que je te prends dans mes bras, que je te caresse chaque fois que tu me le demandes, chaque fois que tu fermes les yeux.
Alors, sentant dans Mes bras, demande-Moi de prendre Mes mains sur ton cœur, Ma Lumière sur ces lignes, Sur ces inscriptions, Mon manteau blanc sur toi, et puis m'endors tranquillement, en m'imaginant comme ça, en ressentant tout cela, et ne pense plus à rien .
Vous pouvez également le faire le matin pour transmettre davantage votre Essence et Mon Essence dans la vie quotidienne, dans le monde.
Et visualisez-Moi souriant, car pour moi, il est agréable de veiller sur vous jour et nuit. "

Question:

Comment puis-je surmonter les attaques de panique?

Réponse:

«Dans ces moments-là, arrêtez-vous, prenez une profonde respiration, appelez-moi et demandez-moi de vous aider.
Asseyez-vous à vos côtés, avec l'assurance qu'ensemble, nous pouvons tout surmonter.
Avec cette sécurité, tais-toi et fais attention au souffle, au coeur.
Tu sentiras que Je t'enveloppe de Mon Amour, tu sentiras qu'avec Moi à tes côtés il n'y a rien à craindre, tu sentiras qu'avec le souffle la Lumière pénètre dans ton cœur et ton corps, et que ton âme rejoint le Ciel, la Lumière.
En silence, vous vous retrouverez et constaterez que tout se passera.
Le silence vous permettra toujours de vous retrouver, de vous renouveler, de vous nourrir, de vous renforcer, et me permettra de vous infuser tout ce qui est nécessaire à ce moment-là. "

Externaliser ce que nous portons à l'intérieur

Commentaire

Âme lumineuse, pour comprendre plus facilement à quel point la guérison nécessite d'extérioriser ce qui existe en nous, vous pouvez penser à ces images.
Une plaie ouverte contient inévitablement de la saleté, du sable ou tout autre matériau: si tout cela n’est pas enlevé, les pommades ou tout médicament sont inutiles, et si elle est fermée, ce qui reste à l’intérieur crée une infection et aggrave la plaie.
Imaginez un récipient vide: vous ne pouvez y mettre tout ce que vous voulez que s'il est vide.
Pensez à une porte derrière laquelle se trouvent des beautés inimaginables: si vous ne l'ouvrez pas, vous ne pourrez rien voir ni profiter de ce que ces beautés peuvent vous offrir.
Ainsi, nos beautés aussi, nos trésors ne peuvent émerger que si nous ouvrons la porte du cœur.
Et même cela pourrait mener à la guérison, à la joie et à tout ce que nous désirons, cela ne peut pas entrer si nous n'ouvrons pas cette porte.

“… Viens à Mes bras me force à te serrer fort, imagine-moi avec un sourire et sens que je te le donne, permets à Mon Amour d'entrer au plus profond de ton cœur.
Se sentir si aimé, il sera plus simple d’ouvrir votre cœur et de laisser sortir les souffrances et tout ce qui vous surcharge.
Ne pensez jamais à devoir abandonner quoi que ce soit, mais simplement à transformer, à guérir, à permettre à l'Amour et à la joie d'entrer en vous, avec tout ce qui est nécessaire à votre cœur, à votre corps.
Partagez vos peurs, vos besoins, vos douleurs et exprimez la solitude que vous ressentez.
Ouvrez et partagez vos larmes aussi.
La grandeur, c'est savoir partager.
Un enfant, avec la même spontanéité et la même simplicité, vous sourit ou pleure dans vos bras, puis sourit à nouveau.
Vous aussi, avec la même simplicité, donnez votre sourire et partagez vos larmes, donnez votre joie et partagez votre tristesse, donnez votre amour et demandez de l'amour.
Tous les «cœurs» savent sourire, pleurer, se réjouir, vivre des moments de tristesse ou de joie, vivre tous les sentiments, mais tous les «cœurs» ne choisissent pas de manifester tout cela.
Beaucoup de «cœurs» craignent cela, d'autres cœurs se protègent en conservant tout ou en ne manifestant que ce qui est considéré comme beau, bon et qui procure de la joie.
Si vous pensez que tout vient du cœur, vous ne cacherez plus rien, et vous verrez à quel point il sera plus simple de partager, à quel point l'amour et l'aide vous parviendront.
Embrasser et se laisser embrasser, donner de la joie et demander du réconfort, comprendre tout le monde et tout.
Cet équilibre vous mènera à exprimer la force qui existe en vous et la force de l'âme, vous conduira à la vraie grandeur. "

“… Imaginez un pré recouvert de neige blanche, où le regard ne voit que ce manteau blanc, mais au-dessous de la vie, il y a du mouvement.
Qui observe de loin, rien ne peut être vu, et tout semble arrêté. Mais sous la neige il y a un ferment, et peu à peu les graines prennent forme, les bourgeons surmontent la neige, les fleurs s'ouvrent au soleil.
Et avec le soleil, d'autres créatures ressentent l'appel du printemps avec leur chaleur.
C'est l'expression claire de votre être.
Si vous choisissez de poursuivre votre croissance, vous ne pouvez pas garder votre manteau blanc et intact, car vous ne pouvez pas arrêter ce qui se propage, ce qui a été préparé de longue date.
Tout le mouvement qui n'était pas visible auparavant mais qui existait, vous le sentiez bien que vous ne le compreniez pas.
Ce mouvement pousse maintenant vos jolies fleurs et tout ce qui est prêt à disparaître pour vaincre le manteau blanc.
Et il n'y a rien qui puisse l'empêcher de germer, il va émerger, mais arrêter votre croissance et empêcher votre âme d'être libre
Si vous sentez qu'il y a en vous un volcan qui est sur le point d'exploser, n'ayez pas peur: pensez que vous permettez à ces belles fleurs parfumées de germer, vous permettez à vos trésors de briller au soleil.
Rappelez-vous que la vraie fatigue consiste à retenir et à prévenir, jamais à laisser couler ou à tout laisser émerger.
Ne regardez pas ce qui sort, sinon quand il a été illuminé, car cela peut sembler incolore, pas brillant.
Si le soleil brille dessus, vous pouvez voir ses belles couleurs. "

Question:

Aucune maladie n’a été diagnostiquée, mais j’ai un grand malaise dans tout le corps et dans le cœur.

Réponse:

«Vous ressentez les profondeurs de vouloir émerger, il émerge, il doit émerger.
D'autres fois, je vous ai apporté cette clarté, mais vous avez peur de laisser échapper tout ce qui existe de cette profondeur, car vous savez qu'au-dessus d'elle se trouvent les expériences de cette vie, les pensées que vous ne communiquez à personne, les sentiments que vous avez cachés, et vous oubliez que sous chaque couche subtile du passé se trouve l'Ancien.
Vous pensez que ces choses peuvent vous apporter de la souffrance et que, pour tout laisser émerger, vous aurez des difficultés, mais ce ne sera pas le cas.
Encore une fois, je confirme qu’une source existe en vous et que vous n’utilisez que peu d’eau ...
Observez combien vous craignez le silence parce que vous savez que le contact avec votre âme vous permet d’écouter ce que le cœur vous dit, vous craignez d’apporter de la clarté en vous, de faire connaître la grande force qui existe en vous.
Une fleur libre dans le pré se développe très rapidement, elle peut diffuser son parfum, faire don de ses couleurs.
Mais quand il est recouvert de feuilles sèches ou de terre, il faut faire beaucoup d'efforts pour sortir ...
Enlevez sereinement la terre et ne laissez pas pousser une fleur, mais toutes les jolies fleurs que vous avez dans le cœur. ”

Que faire quand je me sens nerveux et en colère

Question:

Je vous demande de m'aider à comprendre ce qui me pousse à ressentir une grande colère et une nervosité continue que je ne peux pas contenir.

Réponse:

«Vous avez choisi de grandir, d'évoluer et votre âme vous empêche de vous réprimer.
Ne réprimez rien, sentez le tout comme faisant partie d'un vêtement que vous êtes prêt à lâcher dans la rivière.
Si vous continuez à choisir de grandir avec intégrité, vous découvrirez la source et les racines de ce qui vous amène à exprimer à quel point vous ne voudriez pas.
Vous pouvez donc soigner, transformer ou supprimer tout ce qui est nécessaire.
Et la source qui existe maintenant restera en vous, mais l'eau sera différente, ce sera une eau qui étanchera la soif de votre âme et de nombreuses autres âmes.
Tu peux dire:
– Soy consciente de todo lo que está ocurriendo en mí, ahora voy a descubrir las raíces y elijo desarmar o quitar lo que es necesario.
Voy a descubrir mi fuente para transformar todo en agua fresca que calmar la sed de mi Alma y de otras Almas .
Recuerda que no todos los tesoros est n dentro de los cofres, muchos est n escondidos en la tierra, ya menudo los cofres est n en todo caso escondidos en la tierra.
He aqu porque mientras se quita la tierra que cubre estos cofres y esconde los tesoros, os tiene que ser la certeza y la alegr a de hallar los propios tesoros.
Siempre y cuando se tenga el coraje de limpiar lo que no parece para nada un tesoro, de quitar la tierra que lo cubre, si se permite a los tesoros bell simos de brillar al sol.
No temas tu tierra, no tengas miedo de tomarla entre tus manos, ni que alguien la vea, porque ese alguien puede ayudarte a quitarla.
Solamente t piensas que no es tierra buena.
He aqu por qu solo t puedes elegir de mostrarla, de mirarla, de quitarla, de dejarte ayudar para quitarla.
Pero es necesario un paso m s: debes amarla.
Y sabr s hacerlo recordando que debajo de ella existen tus tesoros m s bellos.
Recuerda que Nosotros os tomaremos en brazo con todas vuestras ropas, no siempre nuevas, no siempre limpias; os amamos ininterrumpidamente, tambi n cuando os alej is de Nosotros o no quer is jugar con Nosotros
Pensando a esto di:
Con Amor tomo entre mis brazos a mi Ni ay cada parte de mi .
Y si ntete feliz por hacer esto. S feliz cuando, si t lo quieres, pides y permites, alguien tome entre sus brazos a tu Ni ay cada parte de ti, incluso tu tierra.
Un d a sabr s cu nta alegr a trae ayudar otros Corazones a hacer esto, y comprender s que nadie juzga no buena esta tierra tanto como quien la tiene.
No sigas reprimiendo estos sentimientos ni estas expresiones tuyas.
Recuerda que detr s de ellas hay siempre sufrimiento, un dolor que ha sido reprimido, un vac o, una falta, una frustraci n.
Pero cuando todo es aceptado y existe la alegr a por descubrir, todo se transforma en agua que calma la sed, en Luz que ilumina.
Y t tienes que mucha agua para dar, mucha Luz para expandir.
Estate preparada para lo nuevo, y no temer s ni de descubrir las ra ces, ni de ir a la fuente de estos sentimientos, de esta expresi n tuya, ni de otras.

Question:

Tengo miedo de toda esta confusión que siento dentro de mí.

Réponse:

“Es el susurro del viento: no le temas, ámalo.
Temes que sea el inicio de una tempestad, de una tormenta.
Ciertamente, el viento hace volar las hojas, hace descubrir lo que debajo de ellas hay, pero también trae los perfumes más intensos, puede traer la primavera y alejar las nubes para hacer que el sol resplandezca.
Y cuando levanta las hojas y las hace volar intensamente, es para permitir a las semillas que hay en la tierra, de brotar y de florecer más de prisa.
Estás temiendo éste descubrir, éste dar vueltas las hojas secas, porque olvidas que debajo están siempre los brotes que el Alma ha elegido de hacer brotar o florecer.
Una vez más observa la Naturaleza: el campesino con Amor quita de los campos las hojas y las ramas secas, para permitir a la hierba de brotar libre y rápidamente.
Así es también para ti, por todos.
A veces el campesino, haciendo esto, descubre piedras que primera no había visto, que las lluvias han hecho emerger, pero que las hojas han luego escondido de nuevo.
Él no piensa de herir la tierra quitando las piedras, sino de adornarla y de hacerla aún más fértil.
Hazlo y piénsalo así también tú.
Estás haciendo que tu tierra sea muy fértil, estas permitiendo a todos los brotes de brotar.
Y cuando sientas el susurro del viento, quiérelo como un medio, una ayuda, un amigo.
Y con él sentirás dulces perfumes, confortarte con brisas nuevas, que te ayudarán sencillamente en tu camino.
Cuando con tus manos quitas hojas y ramas secas, te alegras pensando que tus manos recogerán luego las flores que nacerán de ella.
Mantén la mirada en tu corazón para donar a estos brotes el agua que necesitan y los cuidados más amorosos.
Y estate lista para acoger los brotes del Antiguo, los brotes de las semillas nuevas que siempre a los terrenos fértiles Nosotros llevamos.
Recuerda que Yo siempre estaré junto a ti en quitar las ramas secas y las hojas, pero también para alegrarnos juntos cuando te embriagues con el perfume de las bonitas flores que en tu terreno nacerán.”

Question:

¿Pero esta dolencia física la sanaré?

Réponse:

“Definitivamente sí, si ya no retendrás nada, si ya no reprimirás nada, si hicieras todo lo que es necesario, si Me pedirás de ayudarte.
A veces alguien elige no dejar salir algo, mientras que tú ahora estás temiendo sólo de hacerlo: esto, es muy diferente.
Sientes miedo porque temes que todo podría escaparse de tus manos y estallar.
Siente cuantas cosas estás reprimiendo.
Observa cuantos deseos estás escondiendo.
Y cada cosa contenida, reprimida, crea nudos, cargas: el cuerpo los siente y los manifiesta de maneras diferentes.
Canta a más no poder cuando temas de expresar los sentimientos que existen dentro de ti. Grita con intensidad cuando sientes que están saliendo, y en voz alta di:
– Estoy eligiendo de permitir esto libremente – .
Así no te sentirás obligada ni por tu Alma, ni por tu corazón, ni por tu cuerpo, ni por ninguna otra cosa, a tener que dejar salir aquello que existe dentro de ti, te sentirás libre de expresar todo.
Y sintiéndote libre, no temerás hacerlo.
Necesitas gritar, hacerte escuchar, necesitas cantar a más no poder, necesitas expresar intensamente tu Esencia.
Haz esto, y tu cuerpo se alegrará contigo.
Nacerán en ti las ganas de bailar, y tu cuerpo te dará las gracias por todo esto.”

Temor de abrir el corazón, de compartir

Commentaire

A menudo, cuando se inicia a abrir el corazón, nace un gran temor y, a veces, uno se siente 'morir'…
En realidad existe la muerte de algo, o de una parte de nosotros, y se puede sentir que está llegando la 'muerte' de nuestro 'ego', de nuestra personalidad.
Ésta es la vida, éste es el ciclo de todo ser viviente.
Cuando la flor inicia a florecer, muere su pimpollo.
Cuando el fruto inicia a tomar forma, muere la flor.
Cuando nace un nuevo día, muere la noche.
Cuando inicia la primavera, muere el invierno.
Si pensamos en este ciclo natural de todo, no tememos más a la muerte, sólo la vemos como una transformación, sentimos que lo que está ocurriendo es sólo una sucesión de diferentes expresiones de la vida.
He aquí porque se dice que quien vive en el terror de morir, en realidad no vive.
Desde pequeños hemos sentido hablar de la muerte como el mal peor.
Difícilmente sentimos decir que la muerte del cuerpo permite al Alma la libertad de volar y de volver a Casa.
Podemos aprender a ver a la muerte de manera nueva ya recibirla en nuestra vida de manera diferente: no más como una enemiga, sino como una amiga que permite la transformación, la conclusión, la libertad.
Si escuchamos cuánto relatan la experiencia del coma, sentimos sólo hablar de paz, de libertad, de ligereza, de alegría, de Luz.
A menudo las personas que han tenido esta experiencia, han conocido una felicidad tan grande que luego añoran aquello que han experimentado, y con dificultad superan la añoranza de no haber podido ir más allá.
Esta añoranza se puede desarmar pensando que la tarea elegida por el Alma todavía no había terminado, y que ese momento maravilloso volverá.
Si aprendemos a ver la muerte como parte de la vida, como una amiga que dona la libertad de volver a Casa, para vivir en la alegr ay en el Amor, ya no temeremos a la muerte de algunas de nuestras partes, de nuestro ego, de nuestra personalidad.
Todo lo contrario, cuando esto ocurra, sonreiremos, recordando que no son m s que prisiones, y sentiremos la alegr a de la libertad.

Question:

Siento mucho miedo a abrirme con cualquier persona

Réponse:

Sonr ele a este miedo tuyo y juntos observemos la realidad.
Cuando se tiene dificultad de abrir el coraz n, puede existir el temor a que luego venga evidenciado algo que se considera pueda quitar luminosidad a la imagen, mientras la Ni a interior desea todav a los elogios, desea sentirse decir que es buena y bonita.
Este es un temor que viene de la mente, o de un algo experimentado en el pasado o en lo Antiguo, d nde un juicio ha creado heridas y sufrimientos.
Y este temor es aumentado por la concientizaci n de que ahora tienes partes tuyas que iluminar, que dejar ir, que transformar.
Es como ser ni os en la escuela y saber de tener en el bolsillo los juegos que no se llevan a escuela, o de haber actuado como la maestra muy bien hab a explicado que no se ten a que actuar.
El alumno sabe de los juegos que esconde, de las acciones llevadas a cabo, de los pensamientos de rechazo que tiene hacia la maestra, no sólo hacia la escuela.
Por ello teme de dar vuelta los bolsillos, teme que alguien descubra sus acciones, o intuya sus pensamientos.
Recuerda que estos temores siempre nacen de la mente, entonces tú escucha sólo a tu corazón.
Siente Mi Amor y el Amor que existe a tu alrededor.
Piensa en el Amor que seguiré donándote, a cuanto siempre te acepto como eres, con todos los juegos que tienes en los bolsillos, con las acciones no luminosas llevadas a cabo, con tus pensamientos no siempre luminosos, y te tomo en brazos con inmenso Amor.
Todo esto tranquilizará tu corazón porque te sentirás siempre amada y aceptada como eres.
Y siéntete libre de compartir lo que deseas, cuándo y cómo quieras.
En el momento en que lo harás, en la total confianza de ser aceptada, amada y no juzgada, todo será simple, ocurrirá en serenidad, y disfrutarás de todo lo que el compartir y la abertura del corazón donan, llevan a ser, permiten de vivir.
Y tu corazón ya no tendrá ningún temor, sólo ganas de cantar.”

Temor del trabajo interior, de todo aquello que el crecimiento requiere

Commentaire

Si las disonancias del cuerpo, del corazón, de la mente, están unidas a nuestra evolución, a nuestro crecimiento, también lo son las sanaciones, y siempre implican al Alma.
Aquí, sobre el Planeta Tierra, cada crecimiento, cada evolución espiritual, se desarrolla incluso a través del sufrimiento.
A menudo ocurre con la 'muerte' de algunas nuestras partes, con la 'muerte' del 'ego' y de la personalidad.
Por ello es necesario abrir las puertas del corazón, y estar siempre preparados para deponer las armas que la mente crea para luchar con sus miedos.
A menudo existe el temor de seguir al Alma, sintiendo que haciendo esto se pueden crear cambios en la vida.
Sientes que también tú cambiarás, que no podrás estar 'quieta', que la transformación ocurrirá de muchas maneras, y en lugares diferentes.
Pero esta continua inseguridad es la ofrenda más bonita que el Alma puede hacerte.
Cuando descubrirás de ello la belleza, agradecerás a tu Alma ya todo lo que ha contribuido a quitar raíces, apoyos, lazos, a cambiar tu vida ya ti.
Un día olvidarás la idea de tener necesidad de puntos de apoyos, de seguridades, y vivirás la excitación de la aventura, la emoción de ser una nube transportada por el viento en la inmensidad del cielo.
La mente sabe que no puede seguirte cuando vas dentro de ti, cuando vas a examinar todo lo que existe en lo más profundo de tu interior, y entonces crea en continuación muchos temores y obstáculos para retardar o impedir este viaje interior.
Cuando sientes que existe la llamada del Alma, sonríe a la mente, y en ese momento haz con alegría lo que el Alma está pidiéndote, está llevándote a comprender.
El futuro siempre es una vía de escape, una excusa para concederse pausas, para postergar.
Es solo en el instante presente que todo se cumple y se supera, que todo puede ocurrir.

Question:

Siento cada vez más fuerte el estímulo para iniciar el viaje hacia la introspección, pero un gran temor me está paralizando

Réponse:

“Tienes miedo de zapar el terreno mientras tu Alma está empujándote con insistencia para hacer esto.
Los 'Corazones' que han conocido heridas, sufrimientos, privaciones, sepultan a menudo todo eso para poder seguir viviendo y continuar.
Es por ello que se tiene miedo de tomar la zapa en mano y cavar demasiado en el propio terreno.
Pero cuando el Alma ha elegido de arar ese terreno, de cerrar todas las heridas del pasado o del Antiguo, sigue pidiendo.
No temas nada y todavía confía aún más en tu Alma, porque ella te conducirá por los senderos correctos hacia la meta elegida, hacia las Altas Cumbres.
Abandónate con serenidad.
No mires lo que has dejado, lo que has abandonado o estás a punto de abandonar, lo que sientes que deberás dejar: sencillamente abandónate a tu Alma y permíteMe tomarte entre mis brazos.
Así desaparecerán los miedos y sólo verás la Luz hacia la cual tu Alma está llevándote, sentirás Mi protección, el calor de Mis brazos, la alegría del Amor que te consagro.
Permanece atenta, no permitas a tu mente de retener de ninguna manera a tu Alma con pensamientos, dudas y temores.
Abandónate, y la mente en el abandono no podrá seguirte…”

“… Tu Alma ha elegido de hacer florecer dentro de ti un bonito jardín.
Cualquier jardín antes de recibir las semillas de las flores necesita ser arado.
Si ese terreno hace muchos años que no es cultivado, seguramente existirán muchas malezas que quitar, muchas piedras que extraer, no bastará con excavar una vez, será necesario excavar muchas veces.
Excavando se rompe parte del terreno, terrón tras terrón, pero este es el único modo para hacerlo fértil, para permitir a Mis semillas, a tus semillas antiguas de brotar.
Saborea desde ahora la alegría que tendrás observando tu bonito jardín florido. Un tiempo, quién en los campos andaba, cantaba mucho, porque así el trabajo resultaba menos duro.
Entre cantos, risotadas, juegos, olvidaban la fatiga del cuerpo, el miedo al mañana.
Haz esto también tú: canta, ríe, juega, y no sentirás la fatiga de preparar el terreno, y así ello se transformará de prisa en un jardín florido.
Y cantando, riendo, jugando, olvidarás cada temor.”

Temor a lo no comprensible, a lo no visible

“… Si tienes temor de percibir, de sentir o de ver lo invisible, di:
– Estoy temiendo a la felicidad, al éxtasis – .
LlámaMe a tu lado y pídeMe de envolverte con la Luz.
Esto calmará todo dentro de ti, porque sentirás que cuando existe la Luz, las sombras no pueden hacerse sentir, ni pueden aparecer.
Cuando hagas silencio lleva las manos al corazón y llama dentro de ti a la Luz, llámaMe a tu lado y pídeMe de envolverte con la Luz, de protegerte con Mi Amor.
Sentirás que todo lo que percibes y no logras ver, lo que sientes pero no logras comprender, es una sólo expresión de la Luz.
Haz esto cada vez que percibas algo que no logras ver: así nunca existir espacio para las sombras, s lo para la Luz.
Act a siempre as, incluso cuando ocurra algo que no logres comprender, motivar, y luego, simplemente al grate, porque detr s indudablemente se esconde una ofrenda para ti, para tu Alma.
Si insistes y pretendes comprender, permites a tu mente de crear una irrealidad, de separar, y en la divisi n todo desaparece.

Es solo la mente que tiene miedo a lo no comprensible, a lo no visible.
Escucha el coraz ny sentir s que es feliz de vivir en la aventura, desea recorrer senderos inexplorados, ama la libertad de la inseguridad, se alegra por aquello que siente y que t no logras ver o explicar.
Si prestas atenci n al coraz n, sientes que nunca est del todo satisfecho: ama el movimiento y quiere seguir buscando.
Esto ocurre cuando el coraz n est totalmente sanado y est dando las manos al Alma, porque el Alma es una gran aventurera, ha elegido de vivir aventuras inimaginables ym gicas.
El coraz n sanado sigue al Alma, y hace que te alegres por tu continuo ir sin conocer la meta, con la certeza de que el Alma a ella te har llegar.

Deshacer las dudas y las dificultades

Commentaire

La duda es fruto del miedo que la mente crea.
Tiene ra ces en el deseo de protegerse, de crear seguridades, de evitar cambios, de asumirse responsabilidades.
La duda es una defensa, pero en realidad no nos defiende, m s bien, nos encarcela.
Dando espacio a la duda no se vive lo que el Alma ha elegido, se impide la llegada de ofrendas inimaginables.
Cuando se sigue al Alma no existe la necesidad de defenderse, s lo de abandonarse confiados.
Y la confianza es el fruto del Amor y del Credo, lleva ser valientes.
Las dudas y los temores nacen de la mente; la confianza, el Amor, el Credo, son flores del coraz n.

Question:

¿Quién o qué puede ayudarme a desarmar los pensamientos y las dudas que me crean muchas dificultades?

Réponse:

“La Luz, naturalmente, vivir cotidianamente en la Luz, dar los pasos necesarios y cumplir las acciones en la Luz.
Si caminas en la Luz, amarás todo lo que encuentres en tu camino.
Si tu mirada está en la Luz, sentirás el deseo de dejar ir costumbres, esquemas, y sentirás el deseo de calmar tu sed en las fuentes de la Luz, de alimentarte en las fuentes del Amor.
Esto te llevará al entusiasmo y la alegría que quitará espacio y tiempo a las dudas, a los pensamientos, a los temores.
Cuando un pensamiento negativo, una duda, un temor, una intención no luminosa, vuelven a surgir, tú actúa con la Luz, camina hacia la Luz, pídeMe de ayudarte: todo se disolverá y se desvanecerá.
Haciendo esto quitarás espacio y tiempo a las dudas, a los pensamientos, a todo lo que la mente crea, no alimentarás más a la mente que así se alejará.
No busques con ansiedad quién pueda ayudarte, piensa que todos pueden acompañarte en tus pasos, en tus acciones.
Extiende tu mano no pensando en que tienes que pedir ayuda, hazlo con la alegría de permitir a alguien de ayudarte, de contenerte, de acompañarte.
Y siempre en tu camino encontrarás a alguien que te extenderá su mano para ayudarte y acompañarte, encontrará siempre algo que te ayudará.
Sé consciente que en realidad tienes los medios y la fuerza para hacer el viaje incluso sola.
Pero si viajas sola no puedes vivir la alegría de encontrar a los viajantes que tienen tu misma meta, y de caminar juntos.
Mientras, tendiendo la mano, harás crecer la humildad que existe en el pedir y el entusiasmo en donar, porque también tú apretarás manos que se tienden para pedir una ayuda, para caminar juntos.”

Extrait du livre: Guérir et aider à guérir

Auteur: Satya, éditeur de la grande famille de hermandadblanca.org

Además de estos libros hemos publicado 22 pequeños-e-book

Article Suivant